Le nautonier et la cour du Roi

Dans la même section


Un roman de l’échec ?

Le Cortège de Wolfram

La dame au miroir

Le fils de Caïn

Le cortège du Graal et la sainte Cène - 2

Perceval et la vision intérieure

Aux sources du Graal

Le chêne

Durant toutes les aventures de Perceval, ce dernier envoie les chevaliers vaincus se constituer prisonniers à la cour du Roi Arthur.
Dans la partie concernant les aventure de Gauvain, et notamment à partir du moment où il a passé la borne Galvoie, les chevaliers vaincus sont envoyés à un personnage particulier : le nautonier.
 

Ainsi, la cour du Roi et Arthur et le nautonier représentent la même chose : la communauté initiatique. Cependant, par cette dénomination de nautonier, le texte insiste sur le rôle très particulier que joue une école des Mystères pour le candidat : " L’Ecole est le nautonier antique qui doit vous faire traverser le Styx. Si vous posez le pied sur le petit esquif qu’est l’Ecole Spirituelle pour traverser le fleuve de l’enfer, vous devez bien savoir ce qui vous attends ! " [1]
 
Le personnage du nautonier est effectivement d’une grande aide pour Gauvain puisque, non seulement il lui fait passer le fleuve qui le sépare du château de la merveille, mais il lui permet également d’entrer sans dommage dans le château :
 
"Les voici arrivés au pied du degré par où on accède au palais.
Ils voient là, assis tout seul sur un faisceau de joncs, un homme qui n’avait qu’une jambe : l’autre était d’argent tout doré, rehaussé de distance en distance par des cercles d’or pur et des rangées de pierres précieuses. Ses mains ne restaient pas inactives, car il tenait un canif et appointait un petit bâton de frêne. Pas une parole de lui aux deux qui arrivent, et ils ne lui disent rien non plus. Le nautonier tire à lui messire Gauvain et tout bas :
 - Sire, dit-il, que vous semble de cet échassier ?
 - Ma foi, il a une fausse jambe qui n’est pas en bois de sapin. Tout cela me plaît fort.
 - Ah ! il n’est pas pauvre, l’homme à la jambe : il a de belles et bonnes rentes. Mais, sire, sachez que si vous n’étiez en ma compagnie et sous ma sauvegarde, vous entendriez déjà des nouvelles qui ne vous causeraient nul plaisir."
 
La méthode employée par l’école des mystères, sous son aspect du nautonier, permet donc de mener à bien tout un processus sans que le candidat n’ait à affronter directement ce "gardien du seuil", ce qui - à ce stade - pourrait lui être très dommageable [2].
La confrontation directe avec l’être aural (le Guiromelant) arrivera plus tard, alors que Gauvain a passé la triple épreuve du lit de la merveille et qu’il a délivré le château des reines de ses enchantements.
 

Notes :

[1] Jan Van Rijckenborgh - la Gnose des temps présents, ed. RoseKruisPers distribué en France par les éditions du septénaire

[2] On retrouve ici un certain parallèle avec le processus décrit dans le texte manichéen du chant de la perle : le prince endort le serpent en récitant les noms de son père et de sa mère, mais il ne le combat pas directement


Forum

contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY