La blessure parmi les hanches

Dans la même section


Premières aventures de Gauvain

Le cortège du Graal et la sainte Cène - 2

La reine Belacane

Gauvain

Le symbole de l’orme

L’homme à la jambe

Le fils de Caïn

La force à la base de l’arbre

Un des points clefs de l’interprétation du conte du Graal, qui sera d’ailleurs l’occasion de développements les plus divers au travers des différentes continuations, concerne la blessure du roi pêcheur.
 

Chrétien nous dit : " C’est bien un roi, je peux vous l’affirmer, mais il a été blessé au cours d’un combat et il est resté infirme au point de ne plus pouvoir se déplacer sans aide. C’est qu’il a été atteint par un javelot à travers les hanches et il lui en est resté une telle souffrance qu’il ne peut plus monter à cheval".
 
L’interprétation classique veut que cette blessure ait un caractère sexuel. J. Fourquet eu beau faire remarquer [1] que le terme exact de Chrétien : "parmi les hanches" indique un coup traversant d’une hanche à l’autre, la traduction générale est "entre les hanches" soit, comme l’explique prosaïquement Markale : "une blessure aux couilles". [2] Et les commentaires éclairés ne manquent pas de citer le lien possible avec la légende d’œdipe, dont le nom suggère une difficulté à marcher.
 
Cependant, dans le conte du Graal, rien ne vient suggérer cet aspect sexuel de la blessure (dont la seule mention et explication sera faite par la cousine de Perceval) du roi pêcheur. Pour nous, cette blessure aux hanches pourrait être un renvoi au symbole du sagittaire [3] [4].
 
Selon la mythologie grecque, le Sagittaire c’est Chiron, le centaure.
Les centaures sont des créatures sauvage assoiffées de sang. Chiron, faisait exception. Il était au contraire réputé pour sa sagesse et ses talents de médecins. Sa grotte, située au pied du mont Pélion, en Thessalie, devint, pour ainsi dire, l’école de toute la Grèce héroïque. Il eut entre autre pour disciples Esculape, Nestor, Thésée, Ulysse, Diomède, Castor et Pollux, Jason, Phénix et surtout Achille, dont il prit, comme aïeul maternel, un soin particulier. Ce fut lui qui dressa le calendrier dont se servirent les Argonautes dans leur expédition. C’est à son école qu’Héraclès apprit la médecine, la musique et la justice. Il porta le talent de la musique jusqu’à guérir les maladies par les accords seuls de sa lyre, et la connaissance des corps célestes jusqu’à savoir en détourner ou en prévenir les influences funestes à l’humanité.
 
Fils de Chronos (Saturne) et de l’Océanide Philyre, Chiron appartient à la même génération que les olympiens (Zeus etc...). Il est donc immortel.
Cependant, Chiron fut blessé accidentellement au genou par Heraclès d’une flèche empoisonnée avec le sang de l’hydre de Lerne. Héraclès, désespéré, accourut promptement, et appliqua un remède que son ancien maître lui avait appris ; mais le mal était incurable ; et le malheureux centaure, souffrant d’horribles douleurs, pria Zeus de terminer ses jours. Le père des dieux, touché par sa prière, fit passer à Prométhée l’immortalité de Chiron, et plaça le centaure dans le Zodiaque où il forma la constellation du Sagittaire.
 
Ainsi relié à Chiron, le roi pêcheur acquière une nouvelle dimension :
- Un être Immortel,
- Un être double : maléfique (la nature bestiale du centaure) et bon (Chiron médecin de génie),
- Percepteur des Héros,
- Souffrant horriblement d’un mal incurable.
Nous retrouvons ici l’image du microcosme déchu : l’être aural. Immortel et puissant, mais complètement dégénéré, souffrant et prisonnier de cette nature.
 

Notes :

[1] Wolfram d’Eschenbach et le conte du Graal PUF

[2] Ce thème de la castration sera d’ailleurs repris dès le XIIIème siècle par les continuateurs de Chrétien en faisant de cette blessure une punition d’un péché de la chair.

[3] Depuis l’antiquité, chaque signe astrologique est relié à une partie du corps humain. Le sagittaire est associé aux hanches et au cuisses. Cette donnée, était certainement connue de tout clerc aussi érudit que Chrétien, suite à la conquête de Tolède et de la Sicile par les barons Normands qui a entraîné la redécouverte de tous les savoirs des anciens. Voir à ce sujet l’article "quelles sources pour le Parzival"

[4] Un autre combat célèbre se termine par une blessure à la hanche : celui de Jacob contre l’ange. Selon Jan van Rijckenborgh (DEI GLORIA INTACTA) cette image renvoie directement au symbole du sagittaire


contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY