Le Mystère du Sang (II)

hierarchie spirituelle et hierarchie naturelle

Dans la même section


Mystères Occultes - Mystères Gnostiques

Energétique, chemin spirituel et comportement

Wolfram von Eschenbach

La mystérieuse vertu de Galaad

Le fil du rasoir

Un avertissement sur le chemin

Le Graal Intérieur

Deux visions

Dans le conte du Graal, les héros n’ont pas seulement à se battre contre eux-même. Une ombre plane sur cette quête initiatique : celle de Klinchor dans le Parzival, celle des forces adverses et de la fausse chevalerie qui pousse Perceval à quitter une seconde fois la cour d’Arthur. Ainsi, il ne s’agit pas seulement d’un chemin de découverte et de lutte intérieure, mais aussi d’un combat contre des puissances extérieures [1].
 

Qui sont ces force cachées ? Nous avons vu qu’une force atmosphérique mystérieuse touche toutes les créatures terrestres, tant les quatre règnes naturels que les règnes éthériques, astral et les deux domaines spinaux. Chez l’homme, elle saisit le sang et les fluides vitaux, qui sont en liaison plus étroite avec l’atmosphère.
 
Or l’atmosphère d’une planète est un état déterminé de la substance primordiale. Des échanges ont lieu entre l’atmosphère et la substance primordiale cosmique qui sont retranscrits dans notre sphère chimique. Le tout est réglé selon une certaine formule constituant la conscience de la planète. Nous désignons cette conscience grâce à laquelle se manifeste le processus vital entier comme nature animée.
 
Cependant, un être naturel animé n’est pas spirituel. Lorsque l’esprit se projette, tel un rayon de lumière, dans la matière primordiale, il y génère une activité en concordance avec sa nature, son être, son but. Si le rayon lumineux se retire, une matière possédant suffisamment de potentiel peut continuer à maintenir une réaction en chaîne d’activités, suivant un cycle dégénératif de mort et de naissances. La matière animée a une conscience, elle a donc une perception. La matière primordiale est, de par sa nature, destinée à une grandiose collaboration avec l’Esprit. Dès qu’elle est employée dans un but contraire, son pouvoir de perception lui fait éprouver une douleur. Dans un système tel que l’être humain, qui s’est coupé de la lumière originelle [2], chaque cellule partage cette souffrance.
 
Mais la liaison avec la Lumière peut être rétablie. C’est le but de la gnose. C’est pourquoi en tant que candidats aux mystères, en tant que fils de la veuve dame, nous devons cultiver notre discernement et sonder les mystères du sang.
Au coeur de notre microcosme siège un principe animateur, la conscience, dont une des propriétés majeure est la vibration. Cette vibration suscite diverses activités, dont l’apparition d’un système de lignes de forces correspondant au système nerveux. Quand ce système devient actif et que la vibration de conscience y circule, un deuxième système analogue se forme : celui qui préfigure les vaisseaux sanguins. De ces trois principes fondamentaux : radiation de conscience, radiation nerveuse et radiation sanguine, sont issus tous les éléments de la structure corporelle : squelette, tissus, muscles ainsi que des condensations des organes déjà présents dans la structure des lignes de forces : tête, coeur, plexus, glandes...
 
Ce système respire dans l’atmosphère et en ressent donc les influences. Il est en interaction forte avec les forces naturelles. La corruption est donc en nous et autour de nous et cette corruption s’accroît de façon continue et irréversible. C’est pourquoi, afin qu’une possibilité de retour soit maintenue, un phénomène de nuit cosmique survient régulièrement lorsque la corruption du sang atteint des proportions démesurées. Une explosion atomique inter cosmique vide, purifie et recrée le champ de vie planétaire tout entier.
 
Il existe cependant des forces de notre courant de vie qui peuvent échapper à cette catastrophe. Non par la voie du salut, mais par une voie impie leur conférant un statut d’immortalité au prix d’un asservissement et de souffrances infinies. Ces forces pensent que si elles élèvent toute l’humanité jusqu’à leur état d’être, elles seront délivrées de leur souffrance.
 
La hiérarchie de Christ touche, par son influence atmosphérique, le triple principe de conscience, fluide nerveux et sang de l’humanité. Mais il faut savoir que la hiérarchie de ce monde fait exactement de même par la purification du sang, un enseignement et une emprise du sang, pour attirer les hommes jusqu’à son idée et ceci avant qu’une révolte cosmique ne la contraigne à l’inaction.
 

Notes :

[1] Coïncidence ? un tableau qui pourrait être attribué à Picasso et qui peux représenter Parzival (ça fait beaucoup de conditionnel) révèle justement ces forces cachées. Voir à ce sujet la note sur les forces cachées sur graal-initiation.blogspot.com

[2] On pourra consulter le court article sur l’homme capteur de lumière qui donne les résultats de quelques découvertes scientifiques édifiantes sur les rapports de l’homme à la lumière


contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY