La connaissance des signes

Dans la même section


Un avertissement sur le chemin

le symbole de l’ancre

Le fil du rasoir

Le Graal Intérieur

Le Soleil et la Lune

La Fraternité du saint Graal

Un roman d’initiation, mais de qui ?

La prière des noms de Dieu

Dans l’article sur l’épée du Graal nous avons vu que l’épée en question est le symbole d’un pouvoir très particulier qui naît dans le candidat qui suit la voie de l’initiation gnostique. Ce Pouvoir peut-aussi être appelé, comme le rappelle R. Steiner, la Parole. Dans l’article sur "la haute science de l’esprit", l’historien Antonin Gadal nous dit que l’on est initié à science de la parole par la connaissance des signes. Voici un autre extrait d’un texte de Gadal donnant quelques rudiments de cette connaissance des signes :
 

Il y a quatre manières de concevoir l’unité :
- 1. Comme universelle, produisant et embrassant tous les nombres, n’ayant par conséquent point de binaire ; unité innombrable, inconcevable, infinie, universelle, absolument nécessaire et absolument incompréhensible.
- 2. Comme relative et manifestée, ayant un binaire, commençant le nombre et le résumant en s’agrandissant toujours ; ce qui la rend progressivement indéfinie.
- 3. Comme vivante et fécondant en soi-même le mouvement et la vie.
- 4. Comme visible et révélée par la forme universelle.

Ces quatre notions sont représentées par le signe de la croix : | altitudo, ¾ longitudo, + sublimitas/profundum
 
L’unité universelle et inconcevable, c’est Dieu.
L’unité révélée et révélatrice des nombres, c’est Son Verbe.
L’unité vivante, c’est l’Esprit Saint.
L’unité visible dans les harmonies universelles, c’est la Providence.
 
L’unité suprême a pour hiéroglyphe la ligne verticale : | , le sceptre
L’unité révélée a pour symbole la ligne horizontale ¾ ou la coupe : È
L’unité vivante unit les deux précédentes et forme la croix + ou l’épée.
L’unité visible est représentée par le cercle : O [1]
 
A travers cette explication des quatre premiers signes, le B-A BA de la connaissance des signes, on ne peut que remarquer à quel point cette science initiatique est également à la base du conte du Graal [2]. En effet, vous l’aurez remarqué comme moi, dans cette série primordiale des quatre symboles de base on retrouve le cortège du Graal : la lance, la coupe, l’épée et le tailloir. Chez Chrétien de Troyes, l’épée ne fait pas partie du cortège, mais on l’y trouve dans les continuations Gauvain.
 
Et bien sûr, comme il s’agi des quatre signes de base, on les retrouve dans les quatre couleurs - ou arcanes "mineures" - du tarot : batons, coupes, épées, deniers.

JPEG - 61.3 ko
lames du tarot d’ambre © Florence Magnin

Notes :

[1] A. GADAL extrait du livre "Le triomphe de la gnose Universelle"

[2] Un autre exemple flagrant est celui du cortège du Graal de Wolfram von Eschenbach


contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY