Beatus de Géronnes

Dans la même section


Les mythes fondateurs

Jean Marx : La légende arthurienne et le Graal

Jean MARKALE : Le Graal

Le Graal - Fleur

Pierre Gallais - Perceval ou l’initiation

Philippe Walter - Perceval : le pêcheur et le Graal - editions IMAGO

Werner Greub - La Quête du Graal, Wolfram von Eschenbach et la réalité historique

Quelles sources pour Parzival ?

Le Beatus de Geronne est un commentaire de l’apocalypse du Xème siècle, riche de 114 miniatures enrichies d’Or. C’est un des plus importants manuscrits espagnols. c’est l’œuvre qui contient le plus de musulmanismes tout en multipliant les éléments d’origine carolingienne. Enfin, la richesse de ses illustrations extra-apocalyptiques témoigne de la connaissance d’un certain nombre de textes qui, à l’instar des images qui les accompagnent, sont peu usuels. Mais il faut bien comprendre que l’Apocalypse est un écrit très particulier destiné à guider l’homme engagé dans le processus de la renaissance. C’est pourquoi, tout comme les gravures alchimiques, certaines illustrations du Beatus sont truffées d’indications destinées à aider le transfiguriste.


« Le beatus de Gérone est l’un des codex qui contiennent le plus d’éléments formels et iconographiques hérités d’al-Andalus. » ( Joaquín Yarza professeur titulaire d’une chaire d’histoire de l’art.).


Forum

contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY