La racine et le surgeon

Dans la même section


Le château d’où l’on ne revient pas

Le Graal Intérieur

Le Mystère du Sang (II)

La force de la Lance du Saint Graal

Chrétien de Troyes

Energétique, chemin spirituel et comportement

Qu’est-ce que l’initiation ?

Le Mystère du Sang (I)

On considère toujours que le Graal est le but suprême de la quête. Mais paradoxalement, c’est aussi le moyen pour parvenir à la réalisation [1]. La racine et le surgeon comme le dit Wolfram von Eschenbach :
 

Sur une soie vert émeraude,
Du paradis portrait promesse
A la fois racine et surgeon
C’était l’objet nommé le Graal
Du monde suprême idéal.

 
Le surgeon, c’est le Graal réalisé en l’homme, le signe de l’état de prêtre-roi ordonné par dieu. La racine, c’est le dispensateur de la nourriture spirituelle.
Dans ce rôle de dispensateur de la nourriture spirituelle, le Graal est le trésor des Cathares, comme il a été le trésors de toutes les fraternités gnostiques précédentes. C’est le champ de force permettant la transfiguration, la nourriture supersubstancielle indispensable au développement de l’âme nouvelle.
 
Qu’est-ce que ce champ de force ? C’est un champ magnétique, un champ de rayonnement d’une énergie puissante. Nous discernons, dans la Gnose, un champ de rayonnement septuple. Pour qu’un champ magnétique soit complet, il doit toujours comporter sept ondes de force qui collaborent. Aussi déploie-t-il sept activités. De plus il met en jeu une force attractive et une force répulsive. Le dissemblable est attiré et le semblable repoussé. Ce double mouvement d’attraction et de répulsion donne naissance à une immense rotation ainsi qu’à une grande friction.
Sept rayons nous touchent. Sept rotations sont mises en mouvement. Les phénomènes qui en résultent sont : 1. la force, autrement dit l’électricité ; 2. la lumière ; 3. la chaleur ; 4. le son ; 5. la cohésion ; 6. la vie ; 7. le mouvement.
La vie dialectique possède également un champ de rayonnement magnétique. La vie n’y serait pas possible si nous ne recevions entièrement celle-ci d’un champ magnétique. Il existe donc un septuple champ magnétique de la nature ordinaire et un septuple champ magnétique de la Gnose.
 
Lorsqu’un homme réussit - vraisemblablement au cours d’un processus s’étendant sur plusieurs incarnations [2] - à réaliser le chemin transfiguristique, il reconnaît que ce chemin de la filiation divine pourrait être accompli beaucoup plus vite par les autres s’il n’y avait pas uniquement un champ de rayonnement gnostique général de radiations intercosmiques, mais en même temps un champ de tension particulier, un lieu délimité dans l’espace, hors de la sphère réflectrice, dans lequel les rayonnements gnostiques pourraient être captés, maintenus et largement utilisés. Ce premier homme libéré entreprend de créer un champ de ce genre.
Celui qui est tant soit peu au courant des lois de la magie gnostique sait que cela est possible. Si quelqu’un capte et utilise dans son être certaines forces magnétiques, il parvient à créer autour de lui, à l’aide des lois magnétiques magiques, un champ de ce genre, éventuellement assez grand pour y recevoir d’autres personnes.
Ce champ une fois créé par lui, cet homme va rendre ses élèves conscients de cette activité. C’est d’un tel champ dont on retrouve le souvenir au travers des légendes de la table ronde [3].

Notes :

[1] Comme dans la formule alchimique bien connue : pour faire de l’or, il faut de l’or

[2] Comme dans le livre "le dominicain blanc" de gustav Meyrink

[3] J. van Rijckenborgh décrit le processus complet de création d’un tel champ dans son livre "la Gnose des Temps Présents - Ed. du septénaire


contactez-moi | Plan du site | ©2006-2007 Yoann LAMY